Articles Tagués ‘Luxembourg’

La justice luxembourgeoise s'intéresse à l'affaire. (illustration DR)

La justice luxembourgeoise mène l’enquête concernant une écoute illégale présumée par le Service de renseignement de l’Etat (SRE).

Une information judiciaire a été ouverte en date du 21 mars, sur la base « des détails parus dans la presse relatifs à une écoute effectuée par le Service de renseignement de l’État qui aurait été continuée malgré l’expiration de l’autorisation requise par la loi », indique le Parquet dans un communiqué, sans donner d’autres éléments en raison de l’instruction en cours.

Le week-end dernier, le ministère d’État avait été obligé de confirmer les informations de nos confrères du Tageblatt selon lesquelles une écoute avait eu lieu sans l’autorisation requise. Mercredi, le Premier ministre, Xavier Bettel, s’est présenté face aux députés pour souligner qu’il s’agissait d’une «erreur administrative». La demande de prolongation de l’écoute en question avait en effet été oubliée dans les rangs du SRE. C’est lors d’un contrôle interne que l’erreur avait été constatée. Les enregistrements en question ont été supprimés.

Des explications qui n’ont pas suffi aux yeux des partis de l’opposition. Le CSV et l’ADR insistaient pour que le parquet lance une enquête dans cette affaire, tandis que déi Lénk a dénoncé des «dysfonctionnements en cascade» au sein du SRE.

Source : Le Quotidien (Luxembourg).

Publicités
Des hommes de l'Unité spéciale de la Police grand-ducale en action.

Le gouvernement luxembourgeois a «intensifié ses efforts d’évaluation de la menace» terroriste par la Police et le Service de renseignement de l’Etat (SREL), assure mardi Etienne Schneider, ministre de la Sécurité intérieure.

Aux questions précises posées par le député (CSV) Laurent Mosar quant à la mise en place des mesures annoncées par le gouvernement suite aux attentats de Paris pour lutter contre le terrorisme au Luxembourg, le ministre de la Sécurité intérieure (LSAP) répond point par point mais sans entrer dans les détails.

Pour la Police, le mode «vigilance accrue» signifie qu’elle a «adapté son dispositif général de sécurité» et, plus concrètement, le directeur général de la Police a demandé à tous ses agents de «respecter scrupuleusement les mesures de sécurité à l’occasion de leurs interventions».

Pour mieux évaluer la menace terroriste sur le territoire, la Cellule anti-terroriste (CAT«) de la Police «a été renforcée de manière à permettre un suivi rapide des informations lui parvenant», explique le ministre sans préciser combien d’agents ont renforcé la cellule.

Coopération internationale: le SREL doit être adapté

Quant au Plan d’alerte national que doit élaborer le Groupe de coordination « terrorisme » (GCT), le ministre Etienne Schneider indique que le 6 février le Haut-Commissaire (le GCT est placé sous la responsabilité du Haut commissariat à la protection nationale) lui a dressé un premier bilan des travaux et qu’il a été chargé de les continuer, sans préciser l’avancée des travaux.

Le ministre explique qu’au niveau européen, un Groupe anti-terroriste (GAT) permet d’assurer la coopération entre Services de renseignements des Etats membres depuis les attaques du 11 septembre 2001. Ce groupe réunit régulièrement les chefs des unités anti-terroristes des services de renseignement de sorte à assurer «l’échange d’information en continu, le suivi de l’évolution de la menace et le partage des bonnes pratiques».

Alors que le projet de loi sur la réorganisation du SREL est en cours de préparation, le ministre de la Sécurité intérieure précise que «le gouvernement estime qu’il n’est pas nécessaire de prévoir des dispositions supplémentaires portant sur la coopération internationale».

L’un des grands buts du projet de loi est de «hisser le Service de Renseignement au niveau des capacités dont disposent les principaux services européens ce qui facilitera la coopération et les échanges au niveau du renseignement entre le Luxembourg et ses principaux partenaires européens».

Source : Luxemburger Wort.