Archives de la catégorie ‘Que lire ?’

Services très secrets

Publié: février 4, 2015 dans Europe, Que lire ?

Le propos : Il y a des livres qui tombent à pic, celui de Vincent Nouzille en fait partie. Jamais il n’a été autant question de renseignement et de services secrets. Ainsi, quand il parle de la « liste Homo », François Hollande n’évoque pas le mariage pour tous, mais celle des noms des personnes dont l’élimination a été secrètement approuvée, des assassinats ciblés confiés à des soldats, des agents des services français ou de pays amis. Le service action de la DGSE n’aurait jamais été autant sollicité… L’Etat venge ses morts. Mais si l’auteur développe l’actualité, il s’étend sur les pratiques respectives des présidents successifs de la Ve et les affaires passées. Revoici Bob Denard, les Katangais, le Polisario. Il raconte les représailles contre Carlos et Abou Nidal, les réactions qui ont suivi l’assassinat de l’ambassadeur au Liban, Louis Delamare, sous les yeux des soldats syriens en 1981, celui des moines de Tibhirine en 1996, celui de quatre Français en Mauritanie en 2007, etc. Chaque chef d’Etat, face à ce moment où il doivent trancher seul, a eu des réactions différentes et François Hollande n’est pas le moins « fana mili » de ces guerres secrètes.
L’auteur : Vincent Nouzille est un journaliste indépendant qui s’est illustré dans l’art de détecter les réseaux et leurs histoires secrètes. Il l’a fait pour les parrains corses, la CIA, les lobbies parlementaires. Il y réussit à nouveau.

Les Echos.
Publicités

Cliquer sur l’image pour commander

Comment les Anglais ont-ils organisé il y a quelques mois la défection d’un haut responsable iranien? Quel est le rôle des Britanniques dans les projets d’attaque américaine contre l’Iran? Les attentats-suicides du 7 juillet 2005 dans le métro londonien auraient-ils pu être évités? Le docteur Kelly, ce microbiologiste impliqué dans des travaux top secret, s’est-il vraiment donné la mort? Pour la première fois, Gordon Thomas ouvre ici les plus grands dossiers des services secrets britanniques et retrace l’histoire des célèbres MI-5 et MI-6.

Triomphes de la Seconde Guerre mondiale, trahisons sous la guerre froide, combat contre la  » bombe génétique  » anti-Noirs en Afrique du Sud, lutte contre le terrorisme irlandais et la nébuleuse Al-Qaïda… L’auteur revient longuement sur les victoires et les échecs de ces services qui jouent depuis cent ans un rôle décisif sur la scène internationale. Face à la menace, et pour protéger leur pays, jusqu’où peuvent aller ces services secrets?

Ouvrage de référence sur les agences de renseignement les plus vieilles du monde, Histoire des services secrets britanniques plonge dans les arcanes du MI-5 et du MI-6 et dresse le portrait de ces hommes et de ces femmes qui agissent dans l’ombre.

Un document explosif.

Gordon Thomas, Histoire des services secrets britanniques, Nouveau Monde éditions, 2008, 610 p., 24,00 €.

Cliquer sur l’image pour commander

 » Nous sommes la main gauche de l’Etat. Celle que ne voyez jamais, celle qui agit dans l’ombre. Personne ne nous connaît. « .

Barbouze mercenaire, homme de l’ombre. Pendant 15 ans, Franck Hugo aura endossé tous les rôles. Jeune légionnaire de 20 ans, il s’engage dans les années 90 contre la dictature en Birmanie aux côtés de la guérilla des Karen. En ex-Yougoslavie, il part rejoindre une brigade de volontaires étrangers qui combat les Serbes.

En 1995, il pénètre dans les  » structures parallèles  » de la République. Lors d’une mission aux Comores aux côtés de Bob Denard, il est fait prisonnier, puis condamné. Combattant du  » réseau Françafrique « , Franck Hugo voit le Zaïre s’écrouler. Il assiste à la guerre civile du Congo, à l’arrivée au pouvoir de Robert Guei en Côte d’Ivoire, et à l’affrontement entre Laurent Gbagbo et les rebelles nordistes.

A l’aube du nouveau siècle, le monde change, le métier aussi. Franck va vivre l’émergence des sociétés militaires privées. L’Irak, qu’il rejoint en 2003, devient son nouveau champ d’action. Il y découvre la guerre terroriste, les voitures piégées et les enlèvements d’otages. Il participe activement aux négociations secrètes pour la libération des otages français Christian Chesnot et Georges Malbrunot.

Philippe Lobjois, Franck Hugo, Mercenaire de la République – 15 ans de guerre secrète : Birmanie, ex-Yougoslavie, Comores, Zaïre, Congo, Côte d’Ivoire, Irak…, Nouveau Monde éditions, 2009, 429 p., cahier-photos couleurs, 22 €.

Cliquer sur l’image pour commander

La papauté suscite de nombreux fantasmes quant à sa secrète influence dans l’histoire occidentale.

On lui attribue souvent un rôle occulte et déterminant. Pour la première fois, un ouvrage rigoureux permet de rétablir la vérité des faits. Peuplée de têtes couronnées et de chefs d’État, de diplomates espions, de prêtres déchus et de mercenaires, cette fresque dévoile les ressorts peu connus de l’histoire diplomatique des XIXe et XXe siècles. De Pie VII, farouche adversaire de Napoléon, à Pie XII, accusé de complaisance envers le nazisme, l’auteur brosse une histoire de l’espionnage au service du Vatican.

On apprend que, pendant la Grande Guerre, l’assistant personnel du pape Benoît XV était un espion allemand et que, pendant la Seconde Guerre mondiale, les nazis ne reculèrent devant rien pour faire pression sur Pie XII et infiltrer le Vatican de faux prêtres. On y découvre par ailleurs que le Saint-Siège a parfois succombé à la tentation d’opérations clandestines, tantôt contre des catholiques jugés trop libéraux, tantôt contre le régime communiste d’URSS.
Enfin, l’ouvrage fait la lumière sur ce que savait le Vatican de la Shoah. Un sujet très sensible depuis la volonté de Benoît XVI de rapprocher les religions juive et catholique.

David Alvarez, Les espions du Vatican, Nouveau Monde éditions, 2009, 598 p., 9,50 €.