Gambie : ouverture du procès de 9 ex-agents du renseignement accusés de meurtre

Publié: mars 21, 2017 dans Afrique
Tags:, ,

Le procès de neuf ex-agents du renseignement en Gambie, accusés du “meurtre” d’un opposant à l’ex-président Yahya Jammeh, s’est ouvert lundi à Banjul où une foule en colère a réclamé la peine de mort à leur encontre, a rapporté un journaliste de l’AFP.

Les neuf accusés sont l’ex-directeur général de l’ancienne Agence nationale du renseignement (NIA), Yankuba Badjie, son ex-directeur des opérations, Saikou Omar Jeng dit “Sir Jeng”, et sept ex-agents de la NIA, ayant tous comparu devant la Haute cour de Banjul qui a renvoyé le procès au 27 mars pour donner plus de temps à l’enquête.

Tous ont été arrêtés en février, puis inculpés de “meurtre et complot en vue de commettre un meurtre” en lien avec la mort, peu après son arrestation par la NIA en avril 2016, de Solo Sandeng, un responsable du Parti démocratique unifié (UDP, alors principale formation de l’opposition à Yahya Jammeh).

La NIA – rebaptisée depuis “Service de renseignements d’Etat” par le nouveau président Adama Barrow – était considérée comme l’instrument de répression du régime de M. Jammeh, qui a dirigé la Gambie d’une main de fer durant plus de 22 ans.

Pour l’ouverture du procès, des membres de la famille et proches de Solo Sandeng, des sympathisants de la nouvelle majorité au pouvoir ont afflué vers la Haute cour. A l’extérieur de la salle d’audience, qui a refusé du monde, une foule en colère a réclamé que les accusés soient condamnés à mort.

“Nous exigeons une condamnation à mort”, a lancé la foule, en même temps que des insultes contre les prévenus, accusés d’avoir tué d’autres êtres chers.

Le corps de Solo Sandeng a été exhumé le 4 mars pour les besoins de l’enquête sur son décès, selon des sources policières.

Selon l’une d’elles, l’exhumation s’est déroulée en présence de policiers, d’experts médicaux et de la famille de Solo Sandeng, tous conduits par le prévenu Saikou Omar Jeng à une tombe dans un cimetière du village de Tanje, à 33 km de Banjul.

Le rapport d’autopsie devait être transmis à la justice pour le procès des neuf ex-agents de la NIA, avait précisé la même source.

Lundi, la Haute Cour a indiqué que le renvoi du procès visait à permettre aux procureurs de l’Etat de trouver un expert étranger pour réexaminer le corps de Solo Sandeng.

africanews

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s