L’étrange suicide en prison d’un opposant du Kazakhstan

Publié: février 24, 2015 dans Asie-Pacifique
Tags:, , ,

Le président Kazakh Noursoultan Nazarbaïev, en 2014 (Geert Vanden Wijngaert/AP/SIPA)

Rakhat Aliev, ancien patron des services secrets Kazakh, a été retrouvé pendu dans sa cellule en Autriche. Ses avocats ne croient pas à la thèse du suicide.

Son avocat français, Me Francis Triboulet, lui avait rendu visite en Autriche au mois d’octobre dernier. Il l’avait trouvé « combatif » : Aliev, rapporte-t-il à l’Obs, avait pris le risque d’écrire deux livres contre Nazarbaïev. Il était décidé à continuer à se défendre. Il voulait prendre la parole. Aujourd’hui, je ne crois pas à son suicide. Il n’avait rien d’un suicidaire. On ne peut exclure qu’il ait été pendu ! », c’est-à-dire qu’il ait été assassiné.

Une odeur de souffre plane depuis l’annonce, ce mardi 24 février, de la mort par pendaison de Rakhat Aliev, 52 ans, homme politique et homme d’affaires longtemps marié à la fille aînée de Noursoultan Nazarbaïev, président de l’ancienne république soviétique du Kazakhstan.

Selon des sources autrichiennes citées par l’AFP, l’homme a été découvert à l’aube, pendu à une patère dans les sanitaires de sa cellule, où il avait été incarcéré seul, à sa demande, après s’être plaint d’un chantage de deux compagnons de cellule. Le procès de ces derniers était justement convoqué mardi: Aliev les avait accusés de lui avoir demandé de l’argent s’il ne voulait pas être victime d’un assassinat déguisé en suicide dans les douches de sa prison du quartier de Josefstadt.

Enquête criminelle

Ancien patron des services de renseignements Kazakhs et ancien ambassadeur de son pays en Autriche, Rakhat Aliev était détenu à Vienne dans une affaire criminelle. Il était accusé du meurtre et de la séquestration de deux banquiers en 2007 et risquait une peine pouvant aller jusqu’à 40 ans de prison s’il est extradé vers son pays.

Vienne avait refusé par deux fois de l’extrader vers le Kazakhstan, estimant que la situation des droits de l’Homme ne lui garantissait pas de procès équitable. Mais aussi pour mener une enquête financière sur Aliev, soupçonné de blanchiment. La police et des procureurs en Autriche, en Allemagne et à Malte avaient ouvert des enquêtes contre lui. Des dossiers de criminalités financières étaient soupçonnés.

Soupçon de corruption

Un premier procès d’Aliev, prévu en avril 2015, était très attendu en Autriche où des questions sont posées sur les éventuelles protections dont il aurait pu bénéficier de la part d’autorités européennes. Aliev avait en effet ouvert en 2013 un compte bancaire à Chypre en utilisant un passeport autrichien, donc considéré comme un faux document d’identité. Nul n’avait à ce jour, permis de comprendre comment ce sésame lui avait été accordé.

L’AFP rappelle qu’en 2009, le Parlement autrichien avait enquêté, sans grand résultat, sur plusieurs affaires d’espionnage en son sein, notamment une manipulation présumée au bénéfice du Kazakhstan. L’opposition avait accusé les partis de centre gauche et centre droit au pouvoir d’avoir entravé le fonctionnement de la commission d’enquête.

« Aliev meurt avec ses secrets », note son avocat français. A Vienne, ses défenseurs autrichiens ont demandé une enquête sur les conditions de sa mort.Rakhat Aliev, ancien patron des services secrets Kazakh, a été retrouvé pendu dans sa cellule en Autriche. Ses avocats ne croient pas à la thèse du suicide.

Source : L’Obs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s