Sur fond de guerre en Ukraine, la Russie secouée par des affaires d’espionnage

Publié: février 11, 2015 dans Europe
Tags:, , ,

Quoi de commun entre un spécialiste du nucléaire, une mère élevant sept enfants et un employé de l’Eglise orthodoxe russe? Tous se trouvent au coeur d’affaires d’espionnage qui secouent la Russie au moment où la tension est à son comble entre Moscou et les Occidentaux. Face à ces cas en série, plusieurs médias russes ont évoqué une « espionnite » envahissant le pays.

Depuis plusieurs jours, des affaires d’espionnage sont régulièrement révélées, la plupart liées à l’Ukraine, où, depuis dix mois, les forces ukrainiennes et les rebelles prorusses se livrent de meurtriers combats.

Svetlana Davydova, 36 ans, qui élève sept enfants dont le plus jeune a deux mois et demi, a ainsi été accusée de haute trahison parce qu’elle avait appelé l’ambassade d’Ukraine pour l’informer de mouvements de troupes russes.

Arrêtée en janvier et placée en détention provisoire dans la prison moscovite de Lefortovo administrée par les services secrets russes, elle risquait jusqu’à 20 ans de prison.

Son cas a ému l’opinion publique russe, et des dizaines de milliers de Russes, dont des célébrités, ont signé une pétition pour sa libération. La mère de famille a été relâchée début février.

Comme elle, Evgueni Pétrine, ancien employé de l’Eglise orthodoxe russe en Ukraine, a été accusé de trahison et placé en détention provisoire à Lefortovo.

Accusé d’avoir divulgué des secrets d’Etat après avoir publié un article dans une revue tchèque, Vladimir Goloubev, un ancien chercheur du principal centre de recherches et développement d’armes nucléaires de Russie, s’est vu interdire de quitter la ville où il réside.

Enfin, l’ancien directeur d’une usine militaire en Ukraine, Iouri Solochenko, à la retraite, a été arrêté en Russie pour espionnage.

Une législation très vague

Arrêtés respectivement en juin et en août derniers, les cas de MM. Pétrine et Solochenko, tout comme celui de M. Goloubev, n’ont été révélés par la presse que récemment, lorsque l’affaire de Mme Davydova a provoqué de vives réactions dans la société russe.

Avec toutes ces affaires de trahison et d’espionnage, « l’Etat veut montrer à la population qu’il ne faut pas trop communiquer avec les étrangers », estime l’analyste Andreï Soldatov, alors que la Russie, accusée de soutenir militairement les rebelles prorusses en Ukraine, est isolée sur la scène internationale par les Occidentaux.

« La principale tendance actuelle est de défendre le pays contre un contrôle extérieur », a déclaré à l’AFP M. Soldatov, responsable du site Agentura.ru, qui se spécialise sur les affaires des services secrets russes, comme le FSB, héritier du KGB soviétique.

Une tendance que le Kremlin a lui-même affiché, du coup « le FSB essaie de faire de son mieux » pour la suivre, selon l’analyste.

Si les affaires de trahison se sont multipliées en Russie, c’est aussi grâce à une législation très vague qui, après des amendements apportés en 2012, permet d’accuser de haute trahison à peu près tout le monde, soulignent des experts.

Ainsi, le Code pénal russe définit aujourd’hui comme « haute trahison » non seulement « la divulgation des secrets d’Etat » à un Etat étranger, mais aussi « l’assistance financière, technique, de consultation ou autre à un Etat étranger, une organisation étrangère ou internationale (…) dont les activités visent à nuire à la sécurité de la Fédération de Russie ».

« On peut désormais accuser de haute trahison même ceux qui n’ont jamais eu à voir avec les secrets d’Etat. Il suffit qu’ils transmettent des informations susceptibles d’être interprétées comme une menace à la sécurité de Russie », dit M. Soldatov.

« Si un enquêteur laisse libre cours à son imagination, tout contact avec un étranger peut être considéré comme haute trahison », estime Ivan Pavlov, l’avocat de Svetlana Davydova, dans un enretien avec le magazine d’opposition The New Times.

Source : Boursorama.
Publicités
commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s