Le cardinal Bergoglio aurait été mis sur écoute par le pouvoir argentin

Publié: février 4, 2015 dans Amérique
En marge de l’affaire Nisman, un député ami du pape accuse le contre-espionnage argentin d’avoir...

En marge de l’affaire Nisman, un député ami du pape accuse le contre-espionnage argentin d’avoir mis sur écoute, sur ordre du président Kirchner, celui qui était alors archevêque de Buenos Aires.

Le cardinal Bergoglio aurait été mis sur écoutes par le contre-espionnage argentin sur ordre du président Nestor Kirchner (1950-2010), accuse le député argentin Gustavo Vera, ami personnel du pape François et candidat centriste à la mairie de Buenos Aires.

Gustavo Vera a officiellement porté plainte lundi 2 février devant la justice argentine contre Antonio Stiuso, ancien chef du Secrétariat au renseignement d’État (SIDE), pour « enrichissement personnel, blanchiment d’argent, trafic d’influence et corruption ».

Enquête sur des attentats antisémites en 1994

Cette accusation survient dans le cadre de l’affaire Nisman, qui secoue l’Argentine depuis que le procureur argentin Alberto Nisman a été retrouvé mort d’une balle dans la tête à son domicile le 18 janvier, à la veille de présenter au Parlement argentin un rapport accusant la présidente Cristina Kirchner d’avoir entravé son enquête sur les attentats de 1994 au siège de l’association juive AMIA (84 morts) à Buenos Aires.

Nommé en 2004 par Nestor Kirchner pour enquêter sur cet attentat qui impliquait l’Iran, Alberto Nisman avait été présenté par le président argentin (et époux de l’actuelle présidente) à Antonio Stiuso, créateur d’un réseau tentaculaire d’écoutes téléphoniques.

Deux ans plus tard, en 2006, le procureur lançait huit mandats d’arrêt visant des hauts dirigeants iraniens, dont l’ex-président Akbar Hachemi Rafsandjani. Téhéran avait refusé de livrer les suspects.

« Fabriquer l’innocence de l’Iran »

En 2013, bénéficiant toujours de nombreuses écoutes téléphoniques du SIDE, Alberto Nisman aurait surpris des discussions entre le gouvernement et l’ex-attaché culturel iranien à Buenos Aires proposant d’étouffer son enquête en échange de pétrole. Un accord avec l’Iran avait même été signé.

En réaction, Alberto Nisman écrit un rapport à charge contre la présidente argentine, l’accusant d’avoir « décidé, négocié et organisé l’impunité des terroristes iraniens en fuite » afin de « fabriquer l’innocence de l’Iran ».

Peu avant la remise du rapport, en décembre 2014, Antonio Stiuso est démis de ses fonctions. On ignore aujourd’hui s’il est en Argentine ou s’il a quitté le pays par peur d’être assassiné. De son côté, après avoir rejeté les accusations du procureur comme de « grossiers mensonges », Cristina Kirchner avait annoncé une refonte totale du SIDE.

« Stiuso était couvert par Kirchner »

Selon Gustavo Vera, le réseau d’écoutes téléphonique d’Antonio Stiuso aurait également servi à surveiller les opposants politiques des Kirchner, dont le cardinal Bergoglio.

« Qui a ordonné à Stiuso d’espionner Bergoglio ? », a demandé un journaliste de la radio La Red à Gustavo Vera. « Le gouvernement de l’époque, a répondu le député. Tout ce temps, Stiuso était couvert par Nestor (Kirchner). Le gouvernement avalisait le fait que Stiuso écoutait les citoyens en dehors de toute procédure judiciaire. »

Selon ce proche du pape, avec lequel il échange régulièrement par mail, « François pense que ces personnes viennent des caves de la démocratie, qu’il faut enquête sur eux et qu’ils ont fait beaucoup de mal à la démocratie argentine ».

« Folies »

Mercredi, le secrétaire général de la présidence argentine Aníbal Fernández a fermement rejeté les accusations de Gustavo Vera, les qualifiant de « folles ».

Engagé de longue date contre la traite des personnes, Gustavo Vera a été élu en 2013 au congrès de la ville de Buenos Aires au sein d’une coalition de gauche et du centre.

Fondateur en 2014 du mouvement politique Bien commun, il est candidat à la mairie de Buenos Aires, soutenu par le Parti démocrate-chrétien et d’anciens péronistes en rupture avec les Kirchner.

La Croix.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s