Le FBI a envoyé des cyber-agents en Ukraine, Estonie et Hollande

Publié: mars 15, 2010 dans Amérique
Tags:, , , , , , , ,

Dans l’espoir de prendre dans ses filets des cyber-pirates, le FBI a délégué au cours des années passées des agents en Ukraine, en Estonie et en Hollande. Ils ont travaillé en tandem avec les autorités locales.

Durant quelques années, des agents du FBI ont travaillé main dans la main avec les polices d’Ukraine et d’Estonie tandis qu’un agent est encore en poste aux Pays-Bas. Cette révélation a été faite par le chef de la division « cyber » du FBI, Jeffrey Troy, durant la conférence RSA qui s’est tenue récemment à San Francisco.

L’Ukraine : une réputation pire que la Russie
Ce type de coopération n’est certes pas nouveau en matière de criminalité classique mais pour autant, il restait très rare. On pense en particulier à une opération menée dans les années 80 avec la police italienne, concernant un trafic de crack entre les deux pays. En revanche, dans le domaine de la cyber criminalité, c’est une première, rendue nécessaire par la perméabilité des cyber frontières.

Tout a commencé par une opération réussie en Roumanie, en 2006, qui a abouti à une centaine d’arrestations. « Nous avons alors cherché à reproduire ce succès dans d’autres pays », raconte Jeffrey Troy. Pour l’heure, les opérations menées en Ukraine et en Estonie n’ont impliqué qu’un seul agent par pays.

Selon Jeffrey Troy, ces pays ont été sélectionnés pour des raisons bien précises mais tenues secrètes. Les experts en sécurité citent toutefois fréquemment l’Ukraine comme étant un repaire de pirates et de développeurs de malwares (tels que le cheval de Troie Zeus) destinés à vider des comptes en banque. « Ce pays représente un problème qu’il faut traiter d’urgence, avant même la Russie », confirme Paul Ferguson, chercheur chez Trend Micro, fabricant d’antivirus.

Paul Ferguson n’a pas évoqué de raisons pour lesquelles le FBI s’est intéressé à l’Estonie mais ce pays est connu pour avoir accueilli un fournisseur d’accès Internet apparemment bien sous tout rapports mais qui a longtemps hébergé un gigantesque réseau dédié à la cybercriminalité. Les motivations de la présence d’un agent aux Pays-Bas restent pour leur part mystérieuses.

Un groupe d’experts spécialisé dans les botnets
Parallèlement, le FBI a créé un groupe d’experts spécialisés dans les botnets, considérant que ces réseaux de machines zombies constituent la principale arme des fraudeurs cherchant à voler des informations bancaires ou à réaliser des transferts d’argent illicites. Récemment, ce groupe a participé au démantèlement de Mariposa, un botnet massif qui avait infecté des millions d’ordinateurs dans le monde.

Source : Thierry Lévy-Abégnoli, Réseaux & Télécoms, 8 mars 2010.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s