Yémen : le FBI suspecte des terroristes de recruter des anglophones

Publié: février 21, 2010 dans Amérique
Tags:, , , ,

La police fédérale américaine (FBI) soupçonne des réseaux extrémistes de chercher à recruter, notamment au Yémen, des gens parlant anglais pour s’en prendre plus facilement aux intérêts américains, rapporte lundi le Washington Times.

Le jeune Nigérian qui a tenté de faire sauter un avion de ligne américain avec 290 personnes à bord le 25 décembre, Umar Farouk Abdulmutallab, a indiqué lors d’entretien avec le FBI qu’il « avait rencontré d’autres gens parlant anglais dans un camps terroriste au Yémen », écrit le journal, qui cite plusieurs sources dans le milieu du renseignement, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat.

Umar Farouk Abdulmutallab a été formellement inculpé en janvier, notamment, pour « tentative d’utilisation d’une arme de destruction massive » après avoir tenté de faire exploser un avion de Northwest Airlines entre Amsterdam et Detroit en ayant caché dans ses sous-vêtements de la poudre explosive.

Umar Farouk Abdulmutallab, grièvement brûlé, a affirmé avoir suivi un entraînement dans un camp d’Al-Qaeda au Yémen. La branche du réseau dans ce pays, Al-Qaeda dans la péninsule arabique (Aqap), a revendiqué l’attentat manqué avant que ben Laden ne le fasse à son tour.

Le mois dernier, la commission des Affaires étrangères du Sénat américain a rendu public un rapport dans lequel diplomates et responsables des forces de l’ordre affirment que « des citoyens américains basés au Yémen pourraient faire planer une menace importante sur les intérêts américains », rappelle le Washington Times.

« Le plus angoissant », selon ce rapport, c’est qu’un groupe « de plus d’une trentaine d’anciens criminels qui se sont convertis à l’Islam en prison » se sont rendus au Yémen une fois leur peine purgée, « ostensiblement pour étudier l’arabe ».

Le Représentant de la commission sur le renseignement Peter Hoekstra estime pour sa part, à propos des réseaux terroristes, « que nous savons depuis longtemps qu’ils ont cherché à radicaliser et recruter des gens qui parlent anglais parce qu’ils savent que ces gens ont un accès plus facile aux États-Unis ».

Source : AFP, 16 février 2010.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s